Nouvelles RSS des sites web
Semaine Réduction Déchets
Actualités - Pages récentes

logo_50.jpg




Site bient�t en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'�t�

Retour sur le chantier 

Pass'Livres � Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les t�tards � Torcy

Les t�tards pr�s de chez moi

Assembl�e G�n�rale

Formatif Amphibiens
le 17 f�vrier

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge � insectes

Demande au Pr�fet de suspension de la chasse

Cadeau de No�l pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
M�diath�que Berck
26 nov  ï¿½ 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journ�e 
Grandes Mar�es

Retour sur la journ�e mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journ�e grandes mar�es

Journ�e mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonn�e le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accord� au gdeam-62
l'agr�ment d�partemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'�t� 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai � Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 � la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'apr�s midi
du 7 d�c


SERD
Revue de presse

Troc'Livres � Montreuil


Troc'Livres � Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'�t� 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
F�vrier mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arr�t� du 25 janvier 2013

Retour sur le ma�s Monsanto NK603


Participez au projet b�n�vole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en for�t , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqu� de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans apr�s...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte écologique
Visites

 1474753 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Animations-Sorties - Pic et pic... 10-04-2010

Pic et pic... au Mont Saint Frieux

10 avril 2010
Sortie proposée par Erik Laurent, administrateur du GDEAM

Retour de sortie...

saint-frieux-groupe2-2010-04-10-130.jpg saint-frieux-groupe-2010-04-10_130.jpg  saint-frieux-erik-2010-04-10-130.jpg saint-frieux-groupe3-2010-04-10_130.jpg

Une vingtaine de personnes, pour la plupart des adhérents de l'association, se sont retrouvées sur le parking du Saint Frieux pour partir à la découverte des pics sur ce très beau site.
Erik resitue la sortie du jour par rapport à l'actualité  des affaires juridiques relatives à l'urbanisation en forêt du Touquet qui héberge le pic noir.
Voir article en lien : http://gdeam.com/articles.php?lng=fr&pg=1065

Avant de se mettre en route, le groupe écoute cris, chants et martèlements des différentes espèces à partir d'un CD. La lecture de sonogrammes permet de découvrir un support visuel permettant de mieux mémoriser les caractéristiques des différentes espèces.

Le groupe s'engage dans le parcours des chablis . C'est d'abord la Sitelle torchepot qui se fait entendre avant de se laisser voir. Son chant puissant étonne pour un si petit oiseau. Incapable de se creuser une loge, elle utilise d'anciennes loges de pic dont elle aménage l'ouverture, en particulier, à l'aide de boue qu'elle travaille.

saint-frieux-cavite-2010-04-10-130.jpg
cavité de pic - tronc de pin
 saint-frieux-cavite2-2010-04-10-130.jpg
cavités de pic

saint-frieux-loge-2010-04-10-130.jpg

loge de pic

saint-frieux-groupe4-2010-04-10-130.jpg


Des troncs morts, au sol, permettent d'observer des cavités peu profondes, où l'on n'engage que la main, que l'on distingue aisément des loges, beaucoup plus profondes, dans lesquelles on peut engager sans difficulté l'avant-bras. La loge photographiée ci-dessus, à l'origine, était située à plusieurs mètres au dessus du sol. Difficile de préciser s'il s'agit d'une loge de Pic épeiche ou d'une loge de Pic noir.

saint-frieux-etang-2010-04-10-130.jpg saint-frieux-groupe5-2010-04-10-130.jpg saint-frieux-pelouse-fourres-2010-04-10-130.jpg  saint-frieux-pelouse-fourres2-2010-04-10-130.jpg

Le parcours est fort fréquenté en cette belle après-midi; et surtout le vent est vif  ce qui n'est pas favorable pour l'activité des oiseaux. iI faudra s'écarter un peu et écouter longuement en silence pour enfin entendre le Pic vert chanter et le Pic épeiche marteler...


Merci à Denis Bouchez pour ses photos de pics épeiche et vert, prises à l'occasion d'autres observations  et à Christian Maliverney  pour la photo de pic noir issue du site  www.oiseaux.net , photos qui illustrent le corps du texte d'Erik Laurent qui suit.

Des pics, à l’épique épopée du pic noir.

Texte et dessin : Erik Laurent


C’est suite au travail remarquable, réalisé par l’équipe constituée de salariés et de bénévoles du GDEAM  pour la contribution à l’actualisation de l’inventaire des Z.N.I.E.F.F, que le pic noir est entré dans l’actualité. Cet oiseau nous a été présenté lors de la réunion de l’assemblée générale, mais il avait déjà joué un rôle déterminant dans les actions contre l’urbanisation de la forêt du Touquet en 2009.
Il semble nécessaire d’en connaître un peu plus sur cet oiseau au parcours épique ainsi que sur les pics en général.


Les picidés...

Les picidés constituent une famille dont les principaux représentants sont :
Le pic vert Picus viridis, le pic épeiche Dendrocopos major, le pic épeichette Dendrocopos minor, le pic noir Dryocopus martius.
Le torcol fourmilier (Jynx torquilla) fait partie des picidés, cependant il ne creuse pas les troncs et réutilise les cavités des pics. Le dernier couple nicheur a été recensé en 1985 à Neûfchatel Hardelot dans un vieux chêne qui a été abattu (GON).
Le pic mar (Dendrocopos medius) ainsi que le pic cendré (Picus canus) peuvent exceptionnellement être observés dans notre région.


Les relations des pics avec les autres espèces...


Les pics sont très "utiles" car les cavités qu’ils creusent sont réutilisées par d’autres espèces d’oiseaux ou de mammifères : chouette hulotte, torcol fourmilier, moineau friquet, pic épeichette, la sitelle torchepot qui en réajuste l’entrée en faisant de la « poterie », mais aussi les écureuils.
Par ailleurs les pics s’attaquent aux parasites du bois et empêchent donc ceux-ci de proliférer.
On peut citer l’Ips (ou scolyte) typographe, les larves de Capricorne, les fourmis charpentières (Camponotus herculeanus) , le charançon de l’épicéa (Pissodes picea).

Ces insectes sont eux mêmes "utiles" car en général ils s’attaquent aux arbres affaiblis, mal enracinés ou situés dans un sol peu favorable, ce qui opère une sélection naturelle.
Les pics s’attaquent aussi aux fourmilières les plus courantes, surtout le pic vert qui s’en est fait une spécialité.


Technologie de pointe chez les pics...


pic-dessin-erik-laurent_200.jpg


Pour trouver sa nourriture et fabriquer son nid, le pic creuse le bois. Pour cela la nature l’a doté de tout un équipement digne d’une technologie de pointe (voir dessin). Ses pattes ont une disposition différente de la plupart des autres oiseaux, deux doigts vers l’avant, deux doigts vers l’arrière, munis de griffes acérées, cela lui permet de s’ancrer dans le bois des arbres de manière si sûre que l’oiseau peut même dormir dans cette situation, à l’intérieur de sa cavité. Enfin le rachis des rectrices est très rigide, cela constitue un troisième appui solide sur le tronc d’un arbre.

Il dispose d’un bec en forme de ciseau à bois et qui pousse continument, ce qui oblige l’oiseau à travailler chaque jour sous peine de se retrouver avec le nez de Pinocchio. Enfin l’outil le plus spectaculaire du pic est sa langue. En 2006 a été décerné un prix Nobel d’ornithologie pour une étude menée par Ivan Schwale de l’université Davis en Californie et Philip May de l’UCLA, sur le grand pic (Dryocopus pileatus). De ces travaux relatés par l’association avesnamur(2), il ressort que le pic est pourvu d’un crâne constitué d’os épais mais surtout spongieux au niveau de l’occiput et d’un cartilage à la base de la mandibule, pour amortir les coups.Le cerveau ne contient presque pas de liquide cérébrospinal afin de lui éviter les mouvements dans un espace sub-rachinoïde très petit. Une fine membrane (nictitant) recouvre l’œil juste avant l’impact, jouant le rôle de ceinture de sécurité et de protection contre les éclats de bois. Quand à la langue, ancrée dans la narine droite, elle fait le tour de la tête de l’oiseau après s’être divisée en deux parties, deux sangles qui jugulent le contenu du crâne et se rejoignent dans la cavité oro-pharyngéale pour former la langue. Elle se déroule à la manière d’un mètre ruban et son extrémité est équipée de nombreuses pointes en allure de harpons, de cette façon une larve ou un insecte perforé ne peut plus échapper à la longue langue du pic. .
Il faut dire que ce que le pic fait endurer à son organisme n’est pas de tout repos. Toute l’année le pic martèle, à raison d’une moyenne de 20 coups par seconde selon les espèces, il percute l’arbre à une vitesse de 20 à  40km/h, toujours selon les espèces.
Selon une étude relatée dans le journal La hulotte(3) , un tel impact aurait pour effet d’éjecter les globes oculaires de l’oiseau s’il n’était pas équipé de la membrane protectrice décrite précédemment.

Voyons maintenant la revue de détail des pics.


Le pic Epeiche Dendrocopos major

 Pic-epeiche-1denis-bouchez-100.jpgPic-epeiche-3-denis-bouchez-200.jpgPic-epeiche-2denis-bouchez-100.jpg

Côté étymologie, la dendrochronologie est l’étude de l'âge des arbres par les anneaux sur les coupes.« Copos » viendrait de coups selon certaines sources, cependant il n‘y a aucune corrélation dans le dictionnaire latin, je rapprocherais plutôt « copos » de cops-copis, qui signifie coutelas, cimeterre, en rapport avec le bec de l’oiseau. Major signifie grand.

Le dos est noir aux flancs blancs, le bas ventre rouge, la nuque rouge chez le mâle adulte, le croupion noir, la tâche jaune à la base du bec, sont autant d’indices visuels pour l’identifier. Mais ce que l’on repèrera bien avant c’est sa façon de marteler, c’est un tambourinage 15 à 20 coups par seconde, d’une durée inférieure à une seconde. Le printemps venu c’est une activité incessante dès le matin. Le tambourinage est le mode d’expression préféré du pic épeiche, pour démarquer son territoire ainsi que pour la parade nuptiale. Cependant il émet un chant de parade que l’on différencie du cri par la présence d’harmoniques dans le sonogramme (4). Le cri qui n’est constitué que d’un fondamental ressemble curieusement au bruit émis par ces petits jouets pour chiens sur lesquels il faut appuyer pour faire Pouic Pouic !!

Lorsque les petits sont nés, ils sont nidicoles et on peut les entendre pépier au hasard d’un passage sous un arbre creux, leurs cris ressemblent à ceux de l’adulte mais en très léger et en continu.

Le pic épeiche est le plus répandu des pics dans nos forêts. Sa multiplication aurait été favorisée par les plantations de résineux (Yeatman) (5). Si le pic épeiche est absent de certaines îles comme l’Islande, il a disparu d’Irlande au début du 12ème siècle et une demande de réintroduction a été faite en 2006 (LPO, l’oiseau mag) (6).


Le pic épeichette Dendrocopos minor

Plus petit (minor), de la taille d’un martin pêcheur, c’est le seul pic à crête rouge que l’on peut voir en hiver, en revanche le juvénile de pic épeiche a aussi une crête rouge au printemps. La femelle a, quant à elle, une crête jaune. Le dos est rayé de blanc et noir. Le pic épeichette se cantonne dans la canopée, il tambourine à 25 coups par seconde et plus longtemps que le pic épeiche, environ 1,5 seconde.

Curieusement l’atlas signale que la destruction des ormes par la graphiose a favorisé son développement jusqu’en fin 1970, ensuite il a décliné. Sans raison connue  sa disparition est signalée dans le limousin (Yeatman) (5).

Le pic épeichette, trop petit, ne peut s’attaquer qu’aux arbres dans un état de décomposition avancée. Pour sa nidification il réutilise les cavités laissées libres par les plus grands pics.


Le pic vert Picus viridis

 Pic-vert-2-denis-bouchez-100.jpgPic-vert1-denis-bouchez_200.jpgPic-vert-3denis-bouchez-100.jpg

S’il se rencontre en forêt, en moindre effectif que le pic épeiche, le pic vert est surtout caractéristique des parcs et jardins urbains. Il tambourine peu et préfère nettement s’attaquer aux fourmilières qui y sont fréquentes. Son chant très caractéristique est très surprenant, c’est le fameux rire caricaturé de « Woody Woodpeaker » le personnage facétieux du dessin animé.

Un fort déclin a été constaté suite à la disparition des arbres fruitiers, des prairies et vergers et au développement des cultures intensives jusqu’au début des années 90. Puis il a commencé à profiter des parcs et jardins, y compris dans les zones industrielles ou tertiaires. Le pic vert est actuellement un très bel oiseau qui a su s’adapter à l’artificialisation et coloniser les villes pour peu que l’homme veuille bien lui laisser quelques espaces verts. 
 

Le pic noir Dryocopus martius

pic_noir1-265.jpg
Christian Maliverney
www.oiseaux.net

Les dryades sont les nymphes des arbres, à rapprocher du grec druas, druades = chêne, ou du latin druidae= druide. Martius est en rapport avec Mars, dieu de la guerre, c’est certainement sa calotte rouge qui lui a valu cela, à moins que ce ne soit l’intensité digne de bruits de guerre, de ses martèlements, tant ils sont puissants, qui a imposé ce nom.

Cet oiseau est impossible à  confondre, noir, avec une calotte rouge et de la taille d’une corneille. Pour l’anecdote, le n°50 de La hulotte (7) relate que sur la liste des espèces abattues lors d’une partie de chasse en 1982 avait été recensé un « corbeau à crête rouge » !!!!

Le chant du pic noir est très puissant avec des répétitions espacées, il rappelle un peu le cri de la chouette hulotte femelle. Le sonogramme (4) est d’ailleurs très similaire.

Le martèlement dure 1,5 à 3,5 secondes, très puissant, à 20 coups par seconde, il est plus grave que celui des autres pics. Son cri est un Kia ou Klieuuuuu puis un Kru Kru Kru caractéristique.

Le pic noir est surtout spectaculaire par ses sites de recherche de nourriture. Aucun autre pic ne peut faire un tel travail. Le tronc est littéralement « dépecé » de son écorce sur une grande longueur. En hiver dans le massif du Jura il est des marques qui ne laissent pas de doute, une surface de neige immaculée percée en profondeur pour atteindre une bille de bois, de ce puits jaillissent une multitude d’éclats de bois de plusieurs centimètres de long, pas de doute le pic noir était là et il reviendra. 

D’après l’atlas du GON (1) cet oiseau farouche nous vient des taïga du grand nord, il a colonisé les forêts tempérées à la fin du 19ème siècle. Yeatman (5) signale une forte expansion fin 19ème début 20ème siècle dans l’histoire des oiseaux d’Europe. La carte publiée par La hulotte (8) dans le n°55 montre la forte expansion du pic noir d’Est vers l’Ouest entre 1973 et 1883.

Le pic noir était déjà  présent dans le Pas-de-Calais en 1973, cependant même en 1983 il n’est signalé que présent et non nicheur. Aujourd’hui si la nidification du pic noir est avérée dans les relativement petites forêts du Pas-de-Calais, il ne faut pas oublier que cet oiseau farouche est très exigeant, il est donc indispensable de maintenir les conditions qui ont été favorables à son installation : un domaine forestier assez grand, sans dérangement et dans lequel ce que l’on appelle « l’entretien » reste modéré. Ce qui signifie qu’il est indispensable de laisser en l’état les arbres morts ou malades.

Le pic noir est un symbole emblématique de la forêt du Touquet, il est nécessaire d’œuvrer pour que ce bel oiseau ainsi que bien d’autres représentants plus discrets mais de toute aussi grande valeur biologique et patrimoniale se maintiennent malgré l’avancée de l’urbanisation.

Erik LAURENT


Bibliographie
(1).Atlas des oiseaux de la région Nord/Pas-de-Calais, effectifs et distribution des espèces nicheuses, période 1985-1995 GON 1996.
(2) Association avesnamur : document  pdf 

http://www.aves.be/files/manager/avesnamur/Compile_Pic_epeiche.pdf
             
(3) La hulotte n°82   2è semestre 2002.
(4) Guide des chants d’oiseaux d’Europe occidentale, André Bossus, François Charron, Delachaux&Niestlé 2003.
(5) Histoire des oiseaux d’Europe, L.J.Yeatman, Bordas 1971.
(6) LPO, l’oiseau mag n°75 avril mai juin 2004.
(7) La hulotte n°50  1er semestre 1982.
(8) La hulotte n°55  1er semestre 1985.
Pour les descriptions : Les oiseaux d’Europe, Lars Jonsson, Nathan 1998.


La photo de pic noir n'est pas libre de droit. Consultez les galeries de l'auteur :
http://christian.maliverney.oiseaux.net

http://album.oiseau-libre.net/Albums/Photographes/Christian-Maliverney.html


Envie d'autres sorties ?....
... Clic sur les imagettes pour partir à la découverte du Montreuillois et de la "fenêtre verte" du département du Pas-de-Calais, des sites et des thèmes à aborder avec le GDEAM...

bdc-rnbc-repos13-130px.jpg b-a-norddunes-150px.jpg

rochers2-130.jpg

auchy-w-2008-06-07-min.jpg 
marais-ambiance-130.jpg centhrantus-ruber4-130.jpg  Bdc-poulier-coquilles-130.jpgpanov9-130.JPG
canche-arbre2-130.jpgmerli-para5-130px.jpg
clematis_vitalba_v_pg.jpgSorrus2-130pix.jpg
Pic-epeiche-3-denis-bouchez-200.jpgambricourt-caissette-2010_03_27-130.jpgHilbert-gr-vg-130px.jpgripple-hydrobies130.jpg
ramalina-farinacea-mvign.jpgFulmar-boreal-200.jpgpapi6-130.jpg

070609_harmonia_axyridis_3_rs_ret_db.jpg



Les activités du GDEAM dans les domaines de la sensibilisation, de la pédagogie, de la formation et des études ont le soutien de différents partenaires dont les logos suivent.

region-nouvo-logo.gif
logo_diren.gif
 partenaires_nature_et_decouverte.jpg


Date de création : 11/04/2010 @ 16:28
Dernière modification : 25/12/2010 @ 16:56
Catégorie : Animations-Sorties
Page lue 7522 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Réactions à cet article


Réaction n°14 

par Mafanou le 29/03/2011 @ 20:19

J'ai beaucoup aimé votre article sur les Pics, d'autant plus que  j'en vois de temps en temps, le pic épeiche et le pic vert , mais de moins en moins au vu de la supression des vieux arbres. Mais le but de mon courrier c'est les Hirondelles  :- je ne sais pas où m'adresser. Il y a plusieurs  années il y avait beaucoup de nids le long de la petite allée du cimetière de l'Eglise de Cucq. Ils ont pavé cette allée , arrangé le toit du bâtiment, et il n'est resté que quelques nids . J'ai écrit (je ne sais  plus où,  peut être à l'office des forets) on m'a répondu de compter les nids , si il y en avait 6 on ne peux rien faire. Hier j'ai regardé il en reste 1 . Les hirondelles sont arrivées j'en ai vu , où vont-elles allées .Bravo la  mairie .  A qui s'adresser ? Que peut-on faire ?


Réaction n°13 

par gdeam le 26/04/2010 @ 21:58

Il faut remettre un peu de clarté dans ce débat sur les pics où l'on confond sans doute les espèces rares et les espèces courantes.

La synthèse régionale la plus récente sur les oiseaux nicheurs par le Groupe Ornithologique Nord montre que la population de Pic épeiche régionale était évaluée en 1995 entre 8500 et 9500 couples.

La population de Pic noir était évaluée pour sa part à 37 à 45 couples seulement. En plus, 90 % sont localisés dans une dizaine de forêts à l'extrême opposé de notre littoral : forêts de Raismes, de Mormal et les premiers contreforts de la forêt des Ardennes). Dans le Pas-de-Calais, il y a juste 4 couples signalés dans de petites forêts (Tournehem, Desvres, Montcavrel). Et encore, pas tous les ans.

On apprend aussi dans cet ouvrage que la population régionale  de Pic vert est en déclin, avec 600 à 1200 couples seulement en 1995. Ce ne serait pas lié à la disparition des forêts mais plutôt des pâtures (ressource alimentaire).


Réaction n°12 

par Turdus le 23/04/2010 @ 09:51

Tout à fait Mogway, donc rectififcation, la forêt du Touquet "ne suffit plus" et non pas "ne suffit pas"............ chaque fois que je j'y repasse  (en "forêt" du Touquet) le ciel est de plus en plus clair.

Ill fut un temps j'y ai surpris un groupe de cor de chasse qui y allait s'y isoler pour jouer en toute tranquillité. S'ils y retournaient ils se feraient pourchasser pour tapage par les habitants des nouvelles villas............


Réaction n°11 

par mogwai le 22/04/2010 @ 21:03

A monsieur écologie humaine qui ne fait pas attention à ce qu'on lui dit au sujet des arbres morts et qui prend tant de soin à oublier les vérités qui le dérangent : le bois de Vincennes et le bois de Boulogne font chacun près de 1000 hectares. La forêt du Touquet faisait 1000 hectares à l'époque de Daloz, aujourd'hui il en reste moins du tiers. Vous avez combien de pins morts sur pied dans votre jardin pour compenser les nouvelles destructions du lotissement de Fasquelle ?


Réaction n°10 

par Turdus le 17/04/2010 @ 16:41

Effectivement j'ai bien précisé lors de la sortie que la forêt du Touquet ne se suffit pas à elle seule pour accueillir le pic noir, son observation n'y est qu'un débordement de sa présence dans les zones de forêts bien plus vastes qui cotoient le Touquet. Mais c'est un emblème symbolique, bien plus qu'une petit orchidée ou un batracien. Par ailleurs le pic n'aura aucun mal à se déplacer s'il est chassé par l'urbanisation.


Réaction n°9 

par ecologiehumaine le 16/04/2010 @ 16:37

Bonjour Turdus,
Vous êtes manifestement l'animateur de cette sortie et votre activité benevole n'est bien sur l'objet d'aucune critique.
Ma réaction était volontairement provocatrice, l'observation des oiseaux m'interessant tout autant que vous.
Si j'ai posté ,c'est à cause de cette citation totalement partiale :"Le pic noir est un symbole emblématique de la forêt du Touquet"
Cet oiseau magnifique est largement présent maintenant sur le territoire français y compris dans notre région , et essayer d'accrediter la thése que la forêt du Touquet est son sanctuaire ,est une malhonneté intellectuelle totale dont les motivations sont pour le moins faciles à deviner....
d'où l'objet de mon lien pour expliquer la réalité a vos lecteurs...
Sinon l'observation et la photographie des pics est tout à fait possible maintenant avec un matériel assez peu coûteux ,sans les deranger ,cette technique s'appelle la digiscopie...
Cordialement


Réaction n°8 

par Turdus le 16/04/2010 @ 13:17

Bon je vais répondre à écologiehum-hum-haine vu que c'est ce qu'il attend avec impatience et que j'ai du temps à perdre.

Bien entendu qu'il ya plein de pics faciles à voir autour de Paris, j'en entends chaque matin dans les arbres derrière chez moi qui tambourinent et qui chantent en plein coeur de la ville.

Mais on s'en fout de Paris, qui précisons-le est bien mieux lotie que nous en matière de forêts, nous avons fait une sortie au mont saint frieux, qui plus est à vingt personnes un samedi après midi avec une fréquentation "de samedi après midi".

Alors c'est facile de critiquer, bien évidemment il nétait pas question de prendre des photos de pics, faudrait être taré.

Le but de ces sorties est de sensibiliser les néophytes, de leur apprendre comment observer ce qu'ils n'ont pas l'habitude d'observer ; bien entendu que je préfère aller seul dans la nature, j'en reviens avec un tas de photos et d'observations géniales.

Maintenant si vous en faites autant dans les quartiers urbanisés, si vous êtes capable de proposer une sortie où le public sera ému de ce qu'il aura observé ou entendu, nous vous attendons, les animateurs ne sont pas de trop au GDEAM.

tongue

 


Réaction n°7 

par ecologiehumaine le 14/04/2010 @ 23:08

A Monsieur Mogwai qui monte une culture bien apprise ,il n'est pas utile d'aller dans les dunes et les forêts isolées de l'arrondissement de Montreuil  pour voir les pics ...il suffit d'aller faire un tour à Paris...
http://lesoiseauxenville.skyblogs.be/post/5076542/des-pics-a-la-pelle-

Oiseaux rares ,biotope extraordinaire...
Bois de Boulogne et Bois de Vincennes...
Il y a vraiment de quoi rigoler biggrin
En plus ,ils sont facilement visibles à Paris...
A quand la sortie spéciale  ?


Réaction n°6 

par mogwai le 14/04/2010 @ 19:35

A écologie humaine (1)

Eh oui, la nature est imprévisible, c'est là tout son charme. Quand on ne trouve pas ce qu'on était venu y chercher, il est rare que l'on n'en rapporte pas une bonne surprise à laquelle on ne s'attendait pas.

Moi, les espaces verts urbains, les bacs à geraniums au coin des rues et maintenant ces aménagements de chemins clôturés en pleine nature pour touristes pressés que l'on prend pour du bétail, comme dans les musées bondés qu'on visite au pas de course,  je trouve ça profondément déprimant. Amis naturalistes, si vous aimez la nature sauvage, la découverte, si vous aimez vous perdre pour mieux vous émerveiller, passez votre chemin : le Pas-de-Calais, c'est désolant ! Quand j’étais môme, on pouvait passer des journées entières à courir les dunes et on s'amusait comme des fous avec juste un bout de bois. Aujourd'hui, les mômes tournent à vélo comme des hamsters dans des cages au milieu de lotissements déprimants et les dunes sont presque toutes clôturées parce qu'elles ne peuvent plus absorber le volume industriel de visiteurs. Pour parler un langage que écologie humaine comprendra mieux : faites un barbecue avec 10 amis dans votre petit jardin, puis un autre avec 5000 amis et vous verrez la différence.

Ceci dit, le pic vert ne mange pas de vers de terre mais des fourmis. Le pic noir aussi mange des fourmis, mais pas celles que vous avez dans votre pelouse. Il n'y a pas de danger que vous supportiez le voisinage du genre de fourmis qu'il aime : elles colonisent les arbres morts (c'est dangereux pour les passants ou les maisons voisines) ou alors elles font des énormes fourmilières en dôme, ça fait négligé au milieu d'un gazon à l'anglaise : http://www.commanster.eu/commanster/Insects/Bees/SpBees/Formica.rufa5.jpg

 


Réaction n°5 

par Turdus le 13/04/2010 @ 19:09

Excellent, après quelques rectifications tout est parfait.

Je conseille à tous ceux qui consultent cette page d'aller visiter la page pdf éditée par l'association avesnamur, il ya un tas de petites anecdotes interessantes sur le pic épeiche, comme ils le précisent "tout ce qui n'est pas dit dans les guides ornithos".

Merci à celles et ceux qui sont venus ce samedi après midi c'était une très belle sortie.

 

Erik


DébutPrécédent [ 1 2 ] SuivantFin
 
Recherche




Agenda sorties actualité...

L'association
+ 1 Présentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhérents
+ 6 Rapports antérieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
+ 8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Boîte à outils Protection
Thématiques
+ Activités bénévoles
+ Actualités archivées
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
 -  Animations-Sorties
»  S'inscrire à une activité
»  Programme annuel 2015
»  Pass'Livres : 9-5-2015
»  Formatif abeilles : 7-5
»  Les têtards à Torcy : 18-4
»  Les têtards près de chez moi
»  Programme été 2014
»  Programme 2014
»  Expo haie à berck
»  Baies Enquin sur Baillons
»  Journée grandes marées
»  Journée mycologique
»  Journée de la bio : 28-09
»  Expo chti papillons
»  Pass'Livres : 03-05
»  Cathédrale Amiens : 29-03
»  AG du 15-3-2014 Berck
»  Attin Sciences participatives : 7-12-2013
»  Arbres et haies : 26-10
»  Mycologie à Sorrus : 06-10
»  Programme annuel 2013
»  Accueillir les oiseaux : 21-09
»  Haies du boulonnais : été 2013
»  Phoques : 20-08-2013
»  Programme de l'été 2013
»  Marais de Neuville : 29-06
»  EXPO : Papillons de nuit - 08 au 16 juin
»  Papillons de nuit : 01-06
»  Planquette : 25-05
»  Brimeux : 18-05
»  Qualité des haies : 11-05
»  Passe-livres : 04-05
»  Villes fortifiées : 28-04
»  Estuaire de la Slack : 13-04
»  SDD Lombricomposteur : 06-04
»  Sortie Chouette : 22-03-2013
»  AG du 16-03-2013
»  Stage Philo-Nature : 22 et 23 nov
»  Journée grandes marées : 13-10
»  Journée myco : 07-10
»  Forum des assos : 22-09
»  Algues Audresselles: 15-09
»  Programme de l'été 2012
»  Passe-livres à Montreuil : 09-06
»  Papillons de nuit à Berck :02-06
»  Marais de Brimeux : 19-05
»  Bocage : 14-04-2012
»  Agroforesterie : 07-04-2012
»  AG du 31-03-2012
»  Programme annuel 2011
»  Programme d'été 2011
»  Grande marée : 29-10
»  La main à la pâte : 15-10
»  Sortie mycologie : 02-10
»  Sortie de l'été n°1 : De la falaise morte à l'estuaire
»  Sortie de l'été n°8 : Orthoptères
»  Sortie de l'été n°13 : Beaux arbres de Montreuil
»  Marais de Boufflers : 18-06
»  Engoulevent : 12-06
»  Rando Chartreuse : 28-05
»  Histoires d'oiseaux : 21-05
»  Mela Rosa : 14-05
»  Sortie Gorgebleue : 08-05
»  Pass-livres en ville : 07-05
»  AG Montreuil 26 mars 2011
»  Atelier plessage 15-01-2011
»  Programme été 2010
»  Programme annuel 2010
»  Arbres à Arras 20-11-2010
»  FROP 20-10-2010
»  Journée grandes marées 09-10
»  Sortie mycologique 03-10-2010
»  Reconnaissance des nids
»  Toutes à poil à Dannes : 05-06
»  Oiseaux des falaises : 29-05
»  Ruches ...: 22-05-2010
»  Passe livres : 08-05-2010
»  La terre, les hommes : 01-05
»  Villes fortifiées : 24-04
  Pic et pic... 10-04-2010
»  Noms d'oiseaux... 03-04-2010
»  Sauvages et... 27-03-2010
»  AG Attin 20 mars 2010
»  Noms d'oiseaux 17-10-2009
»  Mycologie à Sorrus 04-10-2009
»  Senteurs... Ecuires 19-9-2009
»  Livre voyageur 9 mai 2009
»  Chantier-torchis 2 mai 2009
»  Rapaces Beussent 25-04-2009
»  Ortie et Pissenlit 18-04-2009
»  AG Douriez 21 mars 2009
»  Programme annuel 2009
»  Programme d'été 2008
»  Programme annuel 2008
»  Ferme d'Hilbert 18 oct 2008
»  Rang-du-Fliers 20 sept 2008
»  Marais d'Auchy 7 juin 2008
»  Dunes flamandes 31 mai 2008
»  Le chant des oiseaux 30 avril
»  Retours de sorties 2007
»  Sorties guidées grand public
»  Pearltree
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Côte
+ Déchets-décharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Végétation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
+ Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
+ Protection
+ Réserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enquêtes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire à GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.18 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.31 seconde