Nouvelles RSS des sites web
Semaine Réduction Déchets
Actualités - Pages récentes

logo_50.jpg




Site bient�t en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'�t�

Retour sur le chantier 

Pass'Livres � Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les t�tards � Torcy

Les t�tards pr�s de chez moi

Assembl�e G�n�rale

Formatif Amphibiens
le 17 f�vrier

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge � insectes

Demande au Pr�fet de suspension de la chasse

Cadeau de No�l pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
M�diath�que Berck
26 nov  ï¿½ 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journ�e 
Grandes Mar�es

Retour sur la journ�e mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journ�e grandes mar�es

Journ�e mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonn�e le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accord� au gdeam-62
l'agr�ment d�partemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'�t� 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai � Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 � la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'apr�s midi
du 7 d�c


SERD
Revue de presse

Troc'Livres � Montreuil


Troc'Livres � Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'�t� 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
F�vrier mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arr�t� du 25 janvier 2013

Retour sur le ma�s Monsanto NK603


Participez au projet b�n�vole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en for�t , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqu� de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans apr�s...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte écologique
Visites

 1458210 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

Animations-Sorties - Arbres à Arras 20-11-2010

Arbres et histoire au fil des rues d’Arras ...


Cette sortie a été proposée dans le cadre de la Fête de l'arbre à Arras...

Photos et compte-rendu : Marc Everard


Samedi 20 novembre 2010 : le parvis de l’hôtel de ville est animé. Beaucoup de monde s’active. Les uns sont fiers d’accompagner les mariés qui s’exposent à bien des photographes, les autres se regroupent sous un arbre improvisé dans une plaque de carton portant la mention « sortie Arbres, GDEAM, 15h ».
 groupe_sous_banniere130.jpg

Passé cet amusant mélange, ce sont 25 personnes qui ont suivi la visite originale organisée conjointement par le GDEAM,  Jean-Claude Darras, et l’office du tourisme d’Arras, Claire Guille.
Ce samedi, la ville est dans une grisaille hivernale, froide et humide, sous un ciel de plomb immobile.  Emmitouflés dans les vêtements d’hiver, les présents n'ont pas été rebutés par les frimas.

Du verger de l'abbaye Saint-Vaast à son jardin et à la place de la guillotine...


La visite commence par l’histoire ancienne de la ville. La pittoresque « petite place » d’Arras est le lieu idéal d’évocation de l’ancien verger de l’abbaye Saint-Vaast, dont elle fût l’emplacement. Un vaste verger en lieu et place des pavés arrageois permet d’imaginer un autre aspect à la ville. L’animateur du GDEAM se prend à rêver d’un retour de quelques arbres dans l’univers minéral des deux magnifiques places d’Arras. Les récents réaménagements qui s’achèvent n’ont cependant pas prévu d'espace pour un arbre.
Nos pas nous conduisent ensuite dans la cour pavée de l’ancienne abbaye Saint-Vaast (actuellement bibliothèque et médiathèque municipales), présentée comme un ensemble architectural religieux de style classique XVIIIème d’une intégrité remarquable. Le parc attenant, square de La légion d’honneur, plus connu sous le nom de jardin de l’abbaye Saint-Vaast, est plus récent dans sa forme actuelle. Son aménagement date du XIX è siècle.
En pleine ville, ce petit parc est néanmoins discret, entre l’abbaye et la rue des teinturiers qu’il surplombe.  C’est un petit havre de paix où de grands arbres contribuent à la  tranquilité des lieux. Le temps disponible ne permet pas de rendre hommage à chacun d’entre eux et seuls quelques uns ont notre faveur.
Un petit prunus au tronc tourmenté en marque l’entrée, au point qu’on pourrait l’imaginer en gardien du temple. La taille répétée des branches expliquerait tous ces bourrelets cicatriciels qui le rendent finalement bien pittoresque. Nul besoin d’être d’un âge canonique pour attirer l’attention et ce petit prunus n’a pas fini de susciter bien des questions des passants.
A quelques pas veille son antithèse. Un grand et bel arbre élancé, au tronc jaunâtre, en plaques écaillées, qui s’accentueront avec l’âge. L’essence n’est pas rare, elle serait même envahissante dans la nature mais ici, en ville, elle est une belle forme ornementale. Le guide nous conte l’histoire de cette essence originaire d’Europe centrale au Caucase. Il s’agit de l’érable sycomore. C’est aussi l’occasion d’aborder les notions d’espèces indigènes (flore spontanée dans la nature sur un territoire donné) et d’espèces introduites ou hybrides, si courantes dans les parcs et jardins. L’histoire de leur introduction en France est passionnante pour qui affectionne la dualité histoire et nature. Plus loin, deux magnifiques marronniers offrent à la vue l’architecture de leurs branches. Les arbres feuillus ont cette vertu : ils constituent un paysage à eux seuls, renouvelé au gré des saisons. Sans feuille, les grosses branches charpentières de ces grands échalas sont d’une puissance tranquille, suspendues dans le vide. 
La visite se poursuit au détour des petites rues historiques d’Arras. Via la rue Maximilien Robespierre, nous voilà sur la place du théâtre, ancienne place des poissonniers. Cette ancienne dénomination évoque la révolution française car elle était le siège de la guillotine sous la période de la terreur, dont notre guide souligne qu’elle a laissé de mauvais souvenirs à Arras. Pour autant, la révolution française, a aussi laissé le souvenir de l’arbre de la liberté, que notre guide aurait pu aussi évoquer. Autre symbole, cet arbre porteur d’espérance et gage de pérennité des symboles de la libération du peuple et de ses institutions républicaines, n’a souvent pas survécu à la restauration et, surtout au retour de l’empire où une véritable campagne de destruction généralisée a été ordonnée (1852).


Les arbres en pots font débat...


En attendant, la petite place du théâtre nous donne le triste spectacle d’arbres … en pots de fleurs. Les villes succombent à la facilité des arbres en pots. Nos guides passeront vite sur le sujet qui anima cependant des discussions entre participants. Qu’il soit permis à l’auteur de ces quelques lignes de poursuivre ici le débat. L’arbre en pot n’est il pas la négation de l’arbre et de l’être vivant, réduit à un vulgaire objet décoratif  et utilitariste ? Constatée dans toutes les villes, de l’esplanade de Boulogne-sur-mer (palmier ou conifères !) à la place du théâtre d’Arras, l’habitude s’installe. Mon interlocuteur me fait remarquer qu’il vaut peut-être mieux cela que rien. Certes, chacun jugera selon sa sensibilité mais l’auteur de ces lignes livre la sienne : mieux vaut un espace réservé à un arbre bien vivant, insinuant ses racines dans le sol, un vrai qui fera à terme corps avec la place, la rue, le square, tout autre lieu public…  plutôt que ces pots qui ne laissent voir que leur masse disgracieuse soutenant un arbre sans devenir, réduit au rang de mobilier urbain, symbole de la négation totale de la nature en ville !
Les municipalités gagneraient à revoir leur approche. La gamme des possibilités est suffisamment large pour trouver une essence adaptée aux conditions de surface disponible, sans exclure les essences arbustives à bois dur, durables, robustes et de peu d’encombrement à l’âge adulte (aubépine, houx, …).

De rues en places...

Mais revenons-en aux rues d’Arras, heureusement non dénuées d’arbres au sol en dépit de ce contre-exemple. La visite se poursuit vers une placette et l’église Notre-Dame des Ardents pas très loin.
La placette est de celle qu’on aime à découvrir au hasard d’une découverte aléatoire. Havre de paix, elle incite à s’asseoir sur un banc, le temps d’un quasi recueillement plus qu’un repos. Pour être parfaitement logique avec ce qui précède, je m’abstiendrai d’en donner le nom.
Ce quartier de la ville a ses gardiens : les grands platanes. Un d’entre eux, âgé d’environ 140 ans nous dit-on, au coin d’une rue et de l’église est d’une remarquable morphologie : tronc massif, branches maîtresses anguleuses, curieusement aplaties… œuvres de la nature et de la main du jardinier. La rue ne serait plus tout à fait la même sans cet aimable et curieux platane et ses congénères. Par-dessus tout son tronc bosselé retient l’attention des observateurs. Comment un arbre peut-il à ce point paraître humain ? On le dirait trop lourd, écrasé par son propre poids, pêchant par excès de gras en quelque sorte…
Ce détour par les petites rues et la placette énigmatique nous conforte dans l’idée que la ville n’est rien moins ennuyeuse que lorsqu’elle n’est que quadrilatère d’artères sans âme. Que la standardisation des rues et les arbres en pots peuvent être tristes … 
Nous poursuivons d’un pas vif en direction d’une grande place octogonale, dont l’architecture XVIIIème est d’une assez remarquable intégrité. Ce quartier marque une césure évidente avec les quartiers plus anciens.  Rues en étoiles, plus large, ouvertures plus importantes… témoignent de l’évolution de la morphologie urbaine à l’époque moderne.
On nous explique que sa construction est allée de pair avec le démantèlement du remparts d’Arras dont les remblais ont permis de rehausser le sol trop marécageux et bâtir un nouveau quartier.  Si l’amateur d’histoire de la ville ne peut que se réjouir de l’intégrité architecturale et historique de cet ensemble, l’amateur de nature et d’arbres en ville reste sur sa faim ! Nos guides ne le relèveront pas mais l’exception qui confirme la règle existe toujours  heureusement et un majestueux et très grand if commun émergeant du mur d’un hôtel particulier vient un peu nuancer la minéralité de la place.

Le jardin des allées...du Gouverneur...
Passée cette étape sur la route des extérieurs, nous voilà à l’interface du centre-ville et de la citadelle d’Arras. L’espace s’élargit, la ville se desserre. Nous gagnons le jardin des allées, qui ne paie pas de mine par ce côté-ci. Encadré d’une salle de sports et du lycée, construits à son détriment, cette entrée du parc a souffert du développement urbain contemporain.


JARDIN_DU_GOUVERNEUR_GROUPE-130.jpg
JARDIN_DU_GOUVERNEUR_GROUPE_ET_TILLEUL-90.jpg
PARC_PALAIS_GROUPE-130.jpg

Le parc est plus connu sous le nom de Jardin du gouverneur si on en croît la plupart des arrageois présents même si le nom officiel est « jardin des allées » selon notre guide et le plan de ville. Se serait substitué au  jardin du gouverneur  …  le lycée voisin. Nous ne nous immiscerons dans ce débat local et mettrons tout le monde d’accord en le rebaptisant de manière consensuelle mais sans doute anachronique le parc en « jardin des allées du gouverneur ». Le parc, nous explique t’on, est issu d’une amputation d’une partie des terrains de la citadelle milieu XIXème siècle, son esplanade plus particulièrement. Certains arbres sont cependant manifestement plus âgés.
Si les abords ne sont pas enthousiasmant boulevard Crespel, du moins en cette saison, la pénétration dans le parc soulève vite l’enthousiasme tant l’espace y est parsemé d’arbres remarquables. Dès l’entrée, les gros peupliers noirs, donnent le ton. Leur tronc massif fait d’une ondulation de bosses n’a pas l’âge canonique qu’on pourrait croire. Ce bois tendre à croissance rapide fait illusion et n’a guère plus de 80 ans nous dit-on. Il est aussi la matière à aborder la prolifération du peuplier d’Italie en Europe, les multiples hybridations entre peupliers européens et peupliers nord-américains, les conséquences écologiques de la plantation excessive de peupliers...
Passé ces gardiens du parc et les jeunes alignements de tilleuls, encore modestes, son centre herbeux ouvre des perspectives en toutes directions. La lumière est basse, la fin du jour est déjà proche et il nous faut choisir nos hôtes qui valent tour à tour la visite jusqu’à la nuit qui l’interrompra malheureusement.
Le séquoia sempervirens est un arbre originaire d’Amérique de l’Ouest qui atteint des hauteurs exceptionnelles (110 mètres). Celui du parc n’aura pas cette chance puisque sa cime a été foudroyée. Si l’arbre a perdu de sa superbe, sa croissance a reprise et émerge de manière incroyable une nouvelle flèche.
Parmi les autres arbres visités : le hêtre lacéré et le hêtre écartelé, le tilleul corseté, l’if en têtard, le puissant Tulipier de Virginie et quelques autres. Faut-il décrire ces êtres vivants ou laisser l’effet de surprise à ceux qui souhaiteraient les saluer en personne ?  Comment ne pas tuer la surprise tout en parlant de l’objet de désir ? Éternel dilemme ! 
Notre duo de guides nous conduit d’arbre en arbre. Les hêtres impressionnent tout particulièrement. Pourquoi ces lacérations de l’écorce sur l’un et cette veine verticale sur l’autre ? Les écorces peuvent être des cartes du monde ou plutôt des cartes imaginaires de l’esthétique d’un monde imaginaire. Elles ne sont qu’invitation au voyage. En ce sens, le jardin des allées du gouverneur est une invitation au voyage. La visite n’est que questionnement sur les curiosités végétales et leur origine géographique.
Elle s’achève au pied d’un hêtre majestueux qui tranche dans ce parc automnal bien avancé car il est le seul encore feuillu suite à la récente tempête. Sa feuillaison dorée est le chapeau d’une belle fin pour une sortie de découverte des arbres au fil des rues d’Arras. Le temps disponible ne permettait pas de tout voir, d’autres lieux ou arbres qui auraient valu la visite (jardin Minelle ou citadelle par exemple).
Pour autant, ces arbres sont un des aspects du patrimoine, ce qui ne laissait aucun doute à chacun des participants. L’attention est attirée sur la nécessité des arbres dans ce département parmi les moins boisés de France. Il importe de favoriser les arbres, qu’il convient de ne pas aborder sous l’angle de la production de bois uniquement. La ville s’y prête bien sûr particulièrement même si la cohabitation entre l’habitat et les arbres peut ne pas paraître évidente à tout le monde.
Les arbres ont cette qualité d’être des individus. Ils tranchent avec les autres domaines de la flore et la faune. On côtoie les espèces d’oiseaux, de papillons ou d’orchidées mais on côtoie un individu arbre. Nous retiendrons non un tilleul ou un hêtre mais le tilleul ou le hêtre du jardin des allées ou tout autre site, identifiables à ses caractéristiques propres, c'est-à-dire individuelles, et pas seulement aux caractéristiques de leurs familles ou de leurs espèces. C’est là une originalité dans le monde de la nature qui donne aux arbres adultes un statut différent, où la froideur de l’observation est nuancée par la sensibilité affective inévitable pour l’individu. 
En préambule à son propos, le guide du GDEAM, M. Darras, avait évoqué la notion d’arbres remarquables : un arbre remarquable est un arbre qui se remarque du fait d’une forme originale, une histoire particulière, une localisation atypique, un âge canonique…  Nous souscrivons au propos mais, en surplus, n’est-ce pas aussi le sentiment affectif porté aux individus arbres qui en fait le véritable caractère remarquable en ville, quand la relation dépasse la froideur de la dendrologie (description et étude des arbres) pour toucher à l’affectif. En ce sens, tout arbre est porteur de remarquabilité en ville où il est toujours rare et vital au cadre de vie des uns ou des autres. Il est aussi le lien indispensable avec la nature en ville.
Merci à nos deux guides pour cette visite instructive, immersion roborative dans la nature et l’histoire.





Date de création : 12/12/2010 @ 15:34
Dernière modification : 12/12/2010 @ 16:27
Catégorie : Animations-Sorties
Page lue 3527 fois


Prévisualiser la page Prévisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Réactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !


 
Recherche




Agenda sorties actualité...

L'association
+ 1 Présentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhérents
+ 6 Rapports antérieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
+ 8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Boîte à outils Protection
Thématiques
+ Activités bénévoles
+ Actualités archivées
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
 -  Animations-Sorties
»  S'inscrire à une activité
»  Programme annuel 2015
»  Pass'Livres : 9-5-2015
»  Formatif abeilles : 7-5
»  Les têtards à Torcy : 18-4
»  Les têtards près de chez moi
»  Programme été 2014
»  Programme 2014
»  Expo haie à berck
»  Baies Enquin sur Baillons
»  Journée grandes marées
»  Journée mycologique
»  Journée de la bio : 28-09
»  Expo chti papillons
»  Pass'Livres : 03-05
»  Cathédrale Amiens : 29-03
»  AG du 15-3-2014 Berck
»  Attin Sciences participatives : 7-12-2013
»  Arbres et haies : 26-10
»  Mycologie à Sorrus : 06-10
»  Programme annuel 2013
»  Accueillir les oiseaux : 21-09
»  Haies du boulonnais : été 2013
»  Phoques : 20-08-2013
»  Programme de l'été 2013
»  Marais de Neuville : 29-06
»  EXPO : Papillons de nuit - 08 au 16 juin
»  Papillons de nuit : 01-06
»  Planquette : 25-05
»  Brimeux : 18-05
»  Qualité des haies : 11-05
»  Passe-livres : 04-05
»  Villes fortifiées : 28-04
»  Estuaire de la Slack : 13-04
»  SDD Lombricomposteur : 06-04
»  Sortie Chouette : 22-03-2013
»  AG du 16-03-2013
»  Stage Philo-Nature : 22 et 23 nov
»  Journée grandes marées : 13-10
»  Journée myco : 07-10
»  Forum des assos : 22-09
»  Algues Audresselles: 15-09
»  Programme de l'été 2012
»  Passe-livres à Montreuil : 09-06
»  Papillons de nuit à Berck :02-06
»  Marais de Brimeux : 19-05
»  Bocage : 14-04-2012
»  Agroforesterie : 07-04-2012
»  AG du 31-03-2012
»  Programme annuel 2011
»  Programme d'été 2011
»  Grande marée : 29-10
»  La main à la pâte : 15-10
»  Sortie mycologie : 02-10
»  Sortie de l'été n°1 : De la falaise morte à l'estuaire
»  Sortie de l'été n°8 : Orthoptères
»  Sortie de l'été n°13 : Beaux arbres de Montreuil
»  Marais de Boufflers : 18-06
»  Engoulevent : 12-06
»  Rando Chartreuse : 28-05
»  Histoires d'oiseaux : 21-05
»  Mela Rosa : 14-05
»  Sortie Gorgebleue : 08-05
»  Pass-livres en ville : 07-05
»  AG Montreuil 26 mars 2011
»  Atelier plessage 15-01-2011
»  Programme été 2010
»  Programme annuel 2010
  Arbres à Arras 20-11-2010
»  FROP 20-10-2010
»  Journée grandes marées 09-10
»  Sortie mycologique 03-10-2010
»  Reconnaissance des nids
»  Toutes à poil à Dannes : 05-06
»  Oiseaux des falaises : 29-05
»  Ruches ...: 22-05-2010
»  Passe livres : 08-05-2010
»  La terre, les hommes : 01-05
»  Villes fortifiées : 24-04
»  Pic et pic... 10-04-2010
»  Noms d'oiseaux... 03-04-2010
»  Sauvages et... 27-03-2010
»  AG Attin 20 mars 2010
»  Noms d'oiseaux 17-10-2009
»  Mycologie à Sorrus 04-10-2009
»  Senteurs... Ecuires 19-9-2009
»  Livre voyageur 9 mai 2009
»  Chantier-torchis 2 mai 2009
»  Rapaces Beussent 25-04-2009
»  Ortie et Pissenlit 18-04-2009
»  AG Douriez 21 mars 2009
»  Programme annuel 2009
»  Programme d'été 2008
»  Programme annuel 2008
»  Ferme d'Hilbert 18 oct 2008
»  Rang-du-Fliers 20 sept 2008
»  Marais d'Auchy 7 juin 2008
»  Dunes flamandes 31 mai 2008
»  Le chant des oiseaux 30 avril
»  Retours de sorties 2007
»  Sorties guidées grand public
»  Pearltree
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Côte
+ Déchets-décharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Végétation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
+ Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
+ Protection
+ Réserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enquêtes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire à GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site à un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site créé avec GuppY v4.5.18 © 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document généré en 0.31 seconde