Nouvelles RSS des sites web
Semaine Rduction Dchets
Actualits - Pages rcentes

logo_50.jpg




Site bient�t en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'�t�

Retour sur le chantier 

Pass'Livres � Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les t�tards � Torcy

Les t�tards pr�s de chez moi

Assembl�e G�n�rale

Formatif Amphibiens
le 17 f�vrier

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge � insectes

Demande au Pr�fet de suspension de la chasse

Cadeau de No�l pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
M�diath�que Berck
26 nov  � 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journ�e 
Grandes Mar�es

Retour sur la journ�e mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journ�e grandes mar�es

Journ�e mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonn�e le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accord� au gdeam-62
l'agr�ment d�partemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'�t� 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai � Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 � la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'apr�s midi
du 7 d�c


SERD
Revue de presse

Troc'Livres � Montreuil


Troc'Livres � Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'�t� 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
F�vrier mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arr�t� du 25 janvier 2013

Retour sur le ma�s Monsanto NK603


Participez au projet b�n�vole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en for�t , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqu� de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans apr�s...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte cologique
Visites

 1489144 visiteurs

 4 visiteurs en ligne

8 Rapports statutaires 2008 - Rapport moral 2008


AG du GDEAM       DOURIEZ le 21 mars 2009  

Le droulement de l'AG, quelques photos...

Le rapport d'activit...

Rapport moral et dorientation 2008
Mariette Vanbrugghe Prsidente

Groupement de dfense de lenvironnement, la mission est vaste. Il nest pas indiffrent de nous demander ce que nos concitoyens mettent derrire ce terme denvironnement.
Depuis plus de 35 ans, la Commission europenne effectue un suivi rgulier de l'opinion publique dans les diffrents Etats membres.


Selon un sondage Eurobaromtre ralis en 2008 quand on demande aux europens quelle est limportance de lenvironnement pour eux (fig 1), la rponse des Franais est plutt satisfaisante puisquils le jugent trs important hauteur de 80%.

environnement-eurobaro-pays-importance-2008-200.jpg
fig 1
 environnement-eurobaro-2008-200.jpg
fig 2
 environnement-eurobaro-pays-2008-200.jpg
fig 3

Quand on leur demande ce quoi ils pensent en premier quand on leur parle denvironnement (fig 2),  22% des europens rpondent la pollution dans les villes, 19% le changement climatique, 12% la protection de la nature.
Les Franais, quant eux (fig 3), citent en premier lieu ltat de lenvironnement qui sera laiss nos enfants, puis la pollution urbaine et le changement climatique et 13 % la protection de la nature. Rien dtonnant ce que la pollution urbaine soucie une population qui, en France est 80% urbaine. Rien dtonnant non plus ce que le que le changement climatique proccupe les Franais et les europens, cela tmoigne du dbat sur le sujet et de sa mdiatisation extrme.

Cet tat de lopinion ne nous facilite pas les choses, nous qui visons la protection de la nature qui passe ncessairement par la dfense de lespace naturel et de lespace rural face lartificialisation, face ltalement des espaces urbaniss.

Car les donnes concernant la consommation de lespace sont, elles, beaucoup moins mdiatises. Qui sait que chaque anne, ce sont prs de 60 000 hectares de zones rurales et naturelles qui, en France, sont grignotes, consomms pour tre artificialiss. Qui sait quentre 1994 et 2004, cest lquivalent dun dpartement franais qui a t consomm ? Ainsi ltalement urbain fait-il, des espaces de nature et de lespace rural, des biens qui se rarfient, srodent, dautant plus prcieux dans labsolu et dautant plus prcieux pour des urbains en qute, pourtant, de ressourcement et de bien tre dans des espaces authentiques...

Le programme dactivits annuel et celui dt, qui nous mettent au contact de nos concitoyens, le site internet de lassociation, sont autant doutils qui peuvent contribuer leur faire mieux mesurer cette ralit : beaut, raret, fragilit et  prix des espaces de nature. Car il semble quen France le mot de nature soit devenu quasiment tabou : si nous le voyons utilis dans les enqutes de la Commission europenne, dautres enqutes conduites en France la demande de lIfen ny font mme pas rfrence. fig 4
 sondage-france-nature2007-200.jpg


Alors bien sr, nous devons aussi nous investir dans les domaines plus mdiatiss ou plus sensibles, comme celui des dchets. Mais cela na de sens que dans une perspective de rduction la source de la production de dchets par la remise en circulation de biens dj existants qui ne sont plus utiliss, par la pratique du compostage individuel, par une moindre consommation de biens matriels pour ceux dentre nous qui le peuvent. Nous investir de faon plus gnrale dans des actions qui rduisent notre empreinte cologique, le recours aux produits locaux issus de lagriculture biologique, les conomies dnergie, la mise en place du covoiturage en sont dautres exemples. Le programme annuel dactivits  et le site internet y consacrent pour ce motif une place importante.

Cela dit l'talement urbain reste le noyau dur de nos proccupations et il est li en partie au succs de la maison individuelle. Il est consommateur d'espace pour les btiments mais galement pour tous les espaces associs, pelouses, jardins, voiries, parkings, infrastructures de transport. Ainsi, dans la mme priode de rfrence, 1994 2004, les sols artificialiss btis ont-ils augment de 16%, les routes et parkings de 10%, les sols artificialiss non btis (jardins, pelouses, chantiers, terrains vagues, dcharges, carrire) de 19%.  La population, elle, pendant ce temps  n'a augment que de 5%. fig 5
 surfaces-artificialisees-france-200.jpg


Lartificialisation concerne les zones agricoles autour des villes, le littoral. Les rgions dj fortement artificialises comme le Nord/ Pas-de-Calais, continuent sartificialiser davantage.

Stat-ifen-regions-nature-artif-200.jpg
fig 6  occupation du sol  source Ifen
 mutations-terrain-batir-62-200.jpg
fig 7 mutations terrain btir en 62



Si lon compare lvolution de la dmographie dans notre rgion avec lvolution de la consommation de lespace rural, il apparat que la premire nexplique pas lessentiel de la seconde, si lon reste lchelle de la rgion ou du dpartement.
terres-arables-demogr-france-200.jpg
fig 8
 terres-prairies-france-200.jpg
fig 9


A lchelle communale, fig10, lartificialisation de la frange littorale et arrire littorale est une donne marquante des annes 90 qui se poursuit, en relation avec la construction de lA16. Il nest qu aller par la D940 dEtaples Berck pour constater comment la marge des massifs dunaires continue tre grignote, comment les prairies sont consommes pour la construction, comment lurbanisation est devenue quasi continue le long de la D940.
surfaces-artificialisees-region-200.jpg
fig 10


Cette situation nous a engags dans des tudes fines de lvolution de loccupation des sols des communes du littoral entre Canche et Authie. La dernire produite qui concerne le sud de cette zone montre la progression spectaculaire de lartificialisation du territoire berckois et des communes arrire littorales. fig 11 et 12 
surfaces-artificialisees-communes-200.jpg
fig 11
 terres-agricoles-hectares-berck-200.jpg
fig 12


Les responsables de certaines communes font penser des pdiatres qui confondraient le dveloppement dun enfant avec sa prise de poids : ils incitent la surconsommation despace, lobsit en matire de bti, une pathologie qui peut tre fatale. Lespace rural ne peut pas tre considr comme une simple rserve foncire dans laquelle puiser indfiniment. Les 400 hectares et plus du projet initial dOpalopolis reprsentent 1/10 me de ce que tout le Pas-de Calais a perdu comme terres arables entre 2000 et 2007. Quand arrte-t-on cette course folle ? La croissance fait dsormais partie non pas des solutions, mais des problmes.

Cet tat de fait justifie que le gdeam utilise dans toute la mesure du possible les outils rglementaires disponibles pour dfendre ce qui peut ltre : ici la loi littoral permet la protection de paysages remarquables et empche lurbanisation qui nest pas en continuit avec lurbanisation dj existante, ailleurs des zonages excluent la constructionIl nen reste pas moins que lurbanisation se poursuit au dtriment des marges des massifs dunaires, des prairies arrire littorales, en particulier. Et cela ncessite que nous poursuivions nos efforts de prospection, de meilleure connaissance de la rpartition des espces patrimoniales, dactualisation en matire dvolution de loccupation des sols. Le rapport dactivit mettra en vidence linvestissement du gdeam en la matire.

Lintgrit physique des espaces non artificialiss nest bien sr pas une condition suffisante leur bon tat, leur fonctionnalit.

indicateur-oiseaux-200.jpg
fig 13
 indicateur-nitrates-200.jpg
fig 14


Cest ainsi que des indicateurs europens permettent de quantifier, par exemple, le recul des populations doiseaux, communs, recul qui a de multiples causes, et en particulier  la dgradation et la rarfaction de leurs milieux. Fig 13

Les espces spcialises des milieux agricoles sont par exemple en net recul, seules les espces gnralistes progressent, plus mme de sadapter aux modifications des milieux.

Autre indicateur : la qualit des eaux, des eaux superficielles en matire de nitrates par exemple.
Fig 14. Si elle se maintient depuis les annes 90, elle est trs loigne de ce quelle tait dans les annes 70 : pratiques agricoles intensives, rejets des stations dpuration, insuffisance dassainissement y sont pour beaucoup. Linvestissement au sein des SAGE reste un passage oblig, mme si les acquis paraissent modestes et bien durement acquis.

La crise dans laquelle nous entrons, en freinant lactivit, fera vraisemblablement baisser certaines pollutions comme la pollution atmosphrique, limitera vraisemblablement la consommation despace . Nous ne pouvons que dplorer que des effets favorables lenvironnement soient le rsultat non pas de la volont de lHomme mais de son impuissance.


Date de cration : 22/03/2009 @ 19:05
Dernire modification : 11/11/2010 @ 16:20
Catgorie : 8 Rapports statutaires 2008
Page lue 3963 fois


Prvisualiser la page Prvisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Ractions cet article


Personne n'a encore laiss de commentaire.
Soyez donc le premier !


 
Recherche




Agenda sorties actualit...

L'association
+ 1 Prsentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhrents
+ 6 Rapports antrieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
 -  8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Bote outils Protection
Thmatiques
+ Activits bnvoles
+ Actualits archives
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
+ Animations-Sorties
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Cte
+ Dchets-dcharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Vgtation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
+ Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
+ Protection
+ Rserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enqutes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire  GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site  un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site cr avec GuppY v4.5.18 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document gnr en 0.34 seconde