Nouvelles RSS des sites web
Semaine Rduction Dchets
Actualits - Pages rcentes

logo_50.jpg




Site bient�t en travaux
consulter la page Fb
pour les sorties de l'�t�

Retour sur le chantier 

Pass'Livres � Montreuil
livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg

Les t�tards � Torcy

Les t�tards pr�s de chez moi

Assembl�e G�n�rale

Formatif Amphibiens
le 17 f�vrier

Charlie Hebdo
Cabubandeau155.jpg

Formatif

Construction et installation 
d'un refuge � insectes

Demande au Pr�fet de suspension de la chasse

Cadeau de No�l pour
... les oies...

Expo la haie au fil des saisons
Projection gratuite
La magie des haies
M�diath�que Berck
26 nov  � 15h

Arbres et haies des Bas-Champs

Expo 
la haie au fil des saisons


Rando du 25 octobre
Retour sur la sortie
Baies d'automne

Retour sur la journ�e 
Grandes Mar�es

Retour sur la journ�e mycologique

Ferme d'Hilbert
non au sacrifice du verger bio !
retour sur la porte-ouverte du 28 sept


eglantierbandeau160.jpg

Journ�e grandes mar�es

Journ�e mycologique

Sortie sur inscription 
le 13 sept

Randonn�e le 6 sept



La  Cour d'Appel de Douai
a accord� au gdeam-62
l'agr�ment d�partemental



Pour les sorties, pensez...

Programme d'�t� 2014

GDEAM_EdT_2juillet165.jpg

Phoques et dunes
phoque_gris_femelle-165.jpg





chantier Berce

le 24 mai � Blangy sur Ternoise
affiche-a3-fdn2014-okbandeau165.jpg

berce-echo-du-touquet-14-05-2014-165.jpg


La migration des oiseaux

barges-rousses-courlis_PB165.jpg


livres-gratuitsDSCN8117-165.jpg





couverture2014-100.jpg

haveneaux

Tir de blaireaux de nuit
participation du GDEAM-62 � la consultation

Les oiseaux du jardin en hiver
retour sur l'apr�s midi
du 7 d�c


SERD
Revue de presse

Troc'Livres � Montreuil


Troc'Livres � Hucqueliers

Des livres pour les voyageurs

Des livres pour les Restos d'Etaples




 SCOT du Montreuillois





Petite revue de presse
sur les phoques

ce-13-08-201-phoques-160.jpg




Programme de l'�t� 2013...
depliant_ete_couv-80.jpg
F�vrier mars 2013
Reportages photo

Le plastique sur le littoral

Plage de Dannes
L'enfer du plastique en laisses de mer...

Laisses de mer



Pollution lumineuse
arr�t� du 25 janvier 2013

Retour sur le ma�s Monsanto NK603


Participez au projet b�n�vole  en ligne
 nuage-mots+++++gdeam160.jpg

justice-balance-120.jpg
Permis de construire en for�t , au Touquet
vdn-30-01-2013-165.jpg

justice-balance-120.jpg
 La Cour de Cassation donne raison au GDEAM
rejet des pourvois de la commune du Touquet

Communiqu� de presse du 18-01-2013

justice-balance-120.jpg
Le Touquet
 Pierre et Vacances
25 ans apr�s...

canard-23-01-2013-pvacances-165.jpg


Empreinte cologique
Visites

 1503674 visiteurs

 8 visiteurs en ligne

Pesticides - Montreuil : pesticides et espaces publics


Dsherbants : des Montreuillois incommods...

montreuil-paquerettes-pelouse300.jpg

Dbut mai 2009 : il semble que le traitement slectif (anti dicotyldones) doive se limiter aux abords des espaces fleuris par la ville...

Le 25 avril 2009 : le GDEAM a rencontr le Maire de Montreuil pour lui demander de diminuer l'usage des pesticides et, en urgence, de ne pas laisser raliser le traitement herbicide slectif prvu destin liminer les fleurs (dicotyldones) prsentes sur les pelouses de la ville.


Mi-avril 2009

Au cours de la semaine du 13 avril qui a prcd les vacances scolaires, les services techniques de la ville ont procd l'pandage de dsherbant sur les trottoirs, les caniveaux, les corniches des remparts. Des Montreuillois ont t incommods pendant 48 heures par cet pandage, certains souffrant d'irritations respiratoires.
A la faveur d'un tour des remparts, d'un dialogue avec le personnel au travail sur les "espaces verts", d'changes avec les uns et les autres, il apparat que les pratiques en matire de pesticides sont bien loignes de ce que l'on pourrait attendre en matire de gestion diffrencie d'une petite commune dont les "espaces verts" ont une telle proximit avec l'espace rural  ou semi naturel qu'elles devraient plus tre apprhendes en tant que tel qu'en tant qu'espaces verts urbains traditionnels. D'ailleurs le fait que les remparts soient au moins en partie en zone Natura 2000 devrait remettre en cause profondment les pratiques phytosanitaires de leurs abords et des corniches, en particulier !

Encore un traitement programm dans les jours qui viennent...


La photo de l'esplanade devant le chteau de Montreuil montre une tonte en cours : la zone coupe trs court rvle les ventuelles irrgularits de la pelouse (auroles jauntres) et surtout elle a perdu le charme du semis de pquerettes qui l'clairaient quelques secondes avant. La remarque faisant tat du fait que la pelouse est nettement plus belle avant la tonte qu'aprs provoque la rponse "ah vous aussi, vous trouvez la pelouse tondue moins belle;c'est ce que nous disent les Anglais".  Cette raction est suivie cependant par une nouvelle peu rjouissante : "D'ailleurs, il n'y aura bientt plus de fleurs du tout car nous allons faire un traitement slectif sur les pelouses pour liminer toutes les plantes autres que les gramines."
Atterrant... encore des pesticides dans des emplacements largement frquents par le public dans le seul but d'avoir un espace vert au maximum d'artificialisation !


Le traitement "prventif" pratiqu la mi-avril...

Au cours de ce mois d'avril, un dsherbant total a donc t appliqu "prventivement" sur les trottoirs, caniveaux, et corniches en particulier. Le produit utilis est le Hertin mid de la firme Phytosan.
Les informations concernant les substances actives de ce dsherbant sont issues de :
Index phytosanitaire ACTA 2009    804 pages
Ce rpertoire annuel prsente la totalit des substances actives des pesticides qualifis de  produits "phytopharmaceutiques" ... utilisables en France (plus de 2100 produits commerciaux rpertoris).
 Phytosan-300c.jpg classification-toxicologique220.jpg


Quand on y regarde de plus prs, le produit class Xn est donc nocif. Il est galement class N, c'est dire dangereux pour l'environnement.
Il est constitu de 2 matires actives : l'amitrole et le 2,4-D dont les caractristiques suivent.

AMINOTRIAZOLE ou AMITROLE
 amitrole1-530.jpg
amitrole2-530c.jpg


Concernant l'amitrole, on remarquera que ce dsherbant non slectif est un produit systmique qui est absorb par le feuillage : l'pandage prventif sur les trottoirs en l'absence de vgtation dmarre se limitera un possible effet sur les germinations venir en supposant que le produit n'ait pas t entran par le lessivage... Il est donc permis de douter quant l'efficacit mme du traitement en ce qui concerne les trottoirs.

Dans la fiche signaltique des substances actives, la "phrase de risques" est constitue de "mots" tels que R40 ou R43 qui identifient chacun un risque prcis.

 2,4-D
24d-1c500.jpg

Les risques (codes en bas de page) identifis pour le Hertin mid Phytosan, au travers de ses deux substances actives (risques qui ne prsument pas des ventuelles interactions) sont donc :
R22 Nocif en cas d'ingestion (2,4-D)
R37  Irritant pour les voies respiratoires (2,4-D)
R40 Effet cancrogne suspect (amitrole)
R41 Risques de lsions oculaires graves (2,4-D)
R43 Peut entraner une sensibilisation par contact (2,4-D)

R48/22  Nocif, risques d'effets graves pour la sant en cas d'ingestion prolonge (amitrole)
R52/53  Nocif pour les organismes aquatiques (2,4-D)
N dangereux pour l'environnement (2,4-D)
AQUA  Dangereux pour les organismes aquatiques (amitrole)

Le 2,4-D est un irritant des voies respiratoires, il n'y a donc malheureusement pas lieu de s'tonner que des personnes sensibles "dtectent" distance qu'un tel produit ait  t pandu. Les personnes sensibles d'un point de vue respiratoire vont jouer, bien malgr elles, le rle de "sentinelles" nous alertant utilement sur la nocivit des produits utiliss.
L'amitrole quant lui n'est rien moins que suspect d'tre cancrogne.
Les deux produits sont nocifs ou dangereux pour les organismes aquatiques.

Enfin les enfants susceptibles de mettre les doigts dans la bouche risquent d'ingrer des traces de ces substances actives.
Quant aux animaux quatre pattes qui se lchent... et que vous caresserez aprs leur promenade en ville ou sur les remparts....  pas de doutes les pesticides rentreront chez vous, mme si vous calfeutrez vos fentres...

Il y a donc tout lieu de s'interroger sur l'opportunit des traitements venir....


L'usage des pesticides dans les espaces verts et les jardins en France...


Les chiffres qui suivent concernent l'anne 2000 en France. iIs sont extraits d'un rapport du Snat de 2001 : http://www.senat.fr/rap/l02-215-2/l02-215-239.html.

Ils montrent que tous pesticides confondus, les usages des jardins et espaces verts reprsentent 10% de l'utilisation franaise. En matire de dsherbants, en revanche, la part des espaces verts et des jardins approche le quart de l'utilisation franaise. Leur participation l'exposition des franais aux pesticides est donc loin d'tre ngligeable. Et ce d'autant plus que la SAU (surface agricole utile) est de 28,1 millions d'hectares alors que la surface des jardins individuels n'est que d'environ 1 million d'hectares !

La limitation des pesticides dans les espaces verts largement frquents par la population est bien un enjeu de sant publique  qui  est au coeur des proccupations de la "gestion diffrencie" laquelle se convertissent de plus en plus de municipalits, comme celle de Tourcoing.

Il est noter galement que les SAGE (Schma d'Amnagement et de Gestion des Eaux) de la Canche et de l'Authie prconisent le ZERO PESTICIDES pour les collectivits....
C'est ainsi que la commune de Baumetz dans la Somme pratique le dsherbage thermique par choix de protection du milieu. Il y a aussi les communes dans le secteur d'Airon Saint Waast qui le pratiquent (avec une aide) dans le cadre de la protection de la zone de captage.

utilisation-pesticides-2000-france-400.jpg
nb
SAU franaise : 28,1 millions d'hectares de surface agricole utilise en 2007
Source : Agreste la statistique agricole

Surface des jardins individuels en France : environ 1 million d'hectares.
Cette surface est estime partir :
- de la surface moyenne des jardins (600 m2) 
- du nombre de maisons individuelles en France : 30,6 millions de logements  en France, en 2004, dont 55% en logement individuel
- du pourcentage (94%) des maisons individuelles qui possdent en 2006 un jardin ou une cour

Sources: 
Ifen  Rapport sur l'tat de l'environnement en France - Edition 2006
INSEE  enqute Logement 2006


Annexes

Phrases de risques

risques-environnement-300.jpg
risques-r40-170.jpg


 risques-r22-600.jpg



 risques-r48-22--52-53-red.jpg


Date de cration : 24/04/2009 @ 12:12
Dernire modification : 08/05/2009 @ 09:51
Catgorie : Pesticides
Page lue 4575 fois


Prvisualiser la page Prvisualiser la page     Imprimer la page Imprimer la page

 
Ractions cet article


Raction n5 

par graindsel le 12/05/2009 @ 09:40

Lors du dbat qui a suivi la projection du film de Jean-Paul Jaud, "Nos enfants nous accuseront", le lundi 11 mai au Familia Berck, les lus berckois prsents ont dclar tre engags dans une dmarche d'achat d'un dsherbeur thermique pour la ville.
Bravo pour cette initiative !


Raction n4 

par Rogertheshrubber le 02/05/2009 @ 18:30

Bonjour,

 

Il y a quelques annes, jai assist ceci dans une commune proche de Montreuil : quelques heures aprs le passage du pulvrisateur dherbicide, deux enfants jouaient assis sur le trottoir moins de deux mtres de la trane de poussire verdtre rpandue dans le caniveau. Je me remmore parfois cette scne avec malaise : jaurais d arrter ma voiture et conseiller aux enfants daller jouer plus loin, mais je nai rien fait. A quoi bon ? Ils nauraient srement pas compris.

Mais je trouve dsesprant que des lus puissent encore procder lintoxication des gens avec une telle lgret. Pourtant, ces lus ne sont-ils pas limage de ceux qui les lisent - cest--dire nous ? Je pense que nous sommes la fois victimes et complices de ces pratiques. Complices parce que nous pensons que nous ny pouvons rien et nous nous rsignons, complices parce que cest bien confortable de faire semblant de croire au boniment des fabricants de ces produits que nous trouvons si pratiques. Nous refusons de voir la ralit en face parce que cela nous obligerait remettre en question notre mode de vie, mme chose avec le rchauffement climatique.

Ca fait des dizaines dannes quon nous infantilise et voil le rsultat : nous vivons dans linstant immdiat et prfrons avoir un jardin impeccable aujourdhui, tant pis si le prix payer cest un cancer dans 20 ans. Allez donc passer une semaine dans une unit de soins palliatifs et on verra combien font encore les fanfarons !!!!!!

Alors voil, mme si je fais le choix dune alimentation bio avec lespoir dchapper aux pesticides, je my trouve expos mon insu si je vais me promener sur les remparts, pire, si je minstalle dans lherbe au soleil pour lire ou discuter avec des amis. Et peut-tre aussi en allant faire mes courses au magasin bio, cest le comble.

Serait-ce trop demander que de pouvoir choisir de ne pas tre exposs ces produits ? Quau moins la commune respecte le libre arbitre des gens en nous informant par des panneaux lors des traitements. Ces panneaux resteraient le temps que le produit se dissipe ou devienne inoffensif (si cest possible, je ne sais mme pas). Chacun pourra alors viter les secteurs traits le temps quil faudra.

Autre question en passant : quarriverait-il un ouvrier municipal qui craindrait pour sa sant et refuserait de manipuler ces produits ? Un licenciement ?

 

Voil, japporte cette modeste contribution en esprant que dautres feront un geste pour faire voluer les pratiques Montreuil et peut-tre ailleurs.


Raction n3 

par graindsel le 28/04/2009 @ 10:28

 La population n'est-elle-pas en droit d'tre informe du traitement des pelouses ou des corniches par des pancartes disposes le long de la promenade des remparts quand des pandages sont pratiqus ?

Les personnes pourraient alors choisir ventuellement d'autres lieux de promenade pendant quelques jours...


Raction n2 

par samizdat le 27/04/2009 @ 21:59

Grenelle, tu dors, ton moulin ( paroles) va trop vite...

Devinette : pourquoi les politiciens aiment-ils tant les oliennes ?
Parce que comme eux, elles ne savent que brasser du vent !


Raction n1 

par herisson_mignon le 25/04/2009 @ 12:35

Dplorable !

Et oui, en 2009, il faut encore devoir tmoigner de l'inquitude de la population informe (ou non) sur les risques et les nuisances lis l'utilisation des pesticides, et une nime fois devoir dmontrer que les mthodes alternatives, comme la gestion diffrencie, peuvent concourir de manire vidente la fois au bien tre de la population  et l'aspect paysager, dans le cadre par exemple d'une mise en valeur de ce remarquable site (les remparts)...et ceci moindre frais, tout en supprimant l'exposition aux risques lis l'utilisation des pesticides (employs communaux et concitoyens)... Abandonnons les reflexes d'un autre ge, soyons modernes, et montrons l'exemple !


 
Recherche




Agenda sorties actualit...

L'association
+ 1 Prsentation
+ 2 Contacter l'association
+ 3 Devenir membre
+ 4 Publications, brochures...
+ 5 Services aux adhrents
+ 6 Rapports antrieurs
+ 7 Rapports 2007 AG 2008
+ 8 Rapports statutaires 2008
+ 9 Rapports statutaires 2009
+ Ils soutiennent le GDEAM
+ Archives presse
Bote outils Protection
Thmatiques
+ Activits bnvoles
+ Actualits archives
+ Animations-Chantiers
+ Animations-Scolaires
+ Animations-Sorties
+ Atlas des coccinelles
+ Atlas des papillons de nuit
+ Chasse
+ Cte
+ Dchets-dcharges
+ Etudes
+ Expo Arbres remarquables
+ Expo papillons de nuit
+ Faune
+ Flore-Vgtation
+ Fonge
+ Haies
+ Hommages
+ Inondations
+ Jardin : bonnes pratiques
+ Juridique
+ Manifestations
+ OGM
+ PLU
+ Paysages - Sites
 -  Pesticides
+ Plastique
+ Pollution lumineuse
+ Protection
+ Rserve Naturelle de BdC
+ Stages
+ Travailler dans l'environnement
Enqutes publiques
Chardons de l'environnement
Webmaster - Infos
Ecrire  GDEAM-62  Webmestre
Ajouter aux favoris  Favoris
Recommander ce site  un ami  Recommander
Version mobile   Version mobile

  pied-page-canche.jpg

GuppY - http://www.freeguppy.org/    Site cr avec GuppY v4.5.18 2004-2005 - Licence Libre CeCILL

Document gnr en 0.32 seconde